ubuesque


ubuesque

ubuesque [ ybyɛsk ] adj.
• 1906; de Ubu roi, pièce d'Alfred Jarry
Qui ressemble au personnage d'Ubu roi par un caractère comiquement cruel et couard. « l'ampleur paradoxale du cynisme ubuesque » (F. Jourdain).

ubuesque adjectif Digne du personnage grotesque créé par A. Jarry, le « père Ubu ».

ubuesque
adj. Qui est digne du père Ubu, personnage monstrueux créé par A. Jarry.

⇒UBUESQUE, adj.
Littér., péj. Qui évoque le grotesque du père Ubu par un despotisme, une cruauté, un cynisme, une forfanterie d'un caractère outrancier ou par des petitesses dérisoires. Le gâtisme royal n'a jamais été peint avec une vigueur plus amère que dans ces personnages de Valens et de Prusias: (...) où a-t-il pris cette conception véritablement ubuesque de la famille? (...) Corneille a poursuivi avec (...) rancune certaines images du dessèchement par la vieillesse, de la sclérose du cœur (BRASILLACH, Corneille, 1938, p. 284). Rien ne me plaît plus de cette époque gâteuse et sanglante avec ses techniques ubuesques, ses chambres à torture et ses adultes tellement abrutis (...) qu'ils préfèrent Tintin à tout (MAURIAC, Mém. intér., 1959, p. 219).
Prononc.: [], [-]. Étymol. et Hist. 1922 adj. (Ch.-H. HIRSCH, in Mercure de France, 1er mai, p. 772 ds QUEM. DDL t. 7); 1946 subst. masc. (J.F., in La Nef, n° 21, août, p. 155, ibid. t. 15). Création sur le nom d'Ubu, personnage de la pièce d'Alfred Jarry, Ubu roi (1896); suff. -esque.

ubuesque [ybyɛsk] adj.
ÉTYM. 1922, Mercure de France, 1er mai 1922, in D. D. L., II, 7; du nom d'Ubu, personnage imaginé par A. Jarry.
Qui ressemble au personnage d'Ubu roi (par un caractère comiquement cruel, cynique et couard, avec outrance). || Personnage, caractère, situation ubuesques.
1 Nous avons connu la blague à froid genre anglais (…) Et puis une évolution s'est produite, sous l'influence de notre camarade Jarry et sous le signe du Père Ubu, professeur d'égoïsme (…) pantin féroce, baudruche à forme atrocement humaine, caricature hideuse, grotesque (…) Erik Satie ne pouvait manquer d'être séduit par l'ampleur paradoxale du cynisme ubuesque, mais il était sans cruauté, ni amertume (…)
Francis Jourdain, Né en 76, Erik Satie.
Par ext. :
2 L'indépendance de l'Inde, celle de l'Indonésie et de l'Égypte, ne paraissent avoir eu aucune signification pour ces hommes qui ont donné leur mesure au Maroc et en Indochine et dont la politique coloniale tient tout entière dans le principe ubuesque : montrer la force qu'on n'a pas pour être obligé de s'en servir.
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 278.

Encyclopédie Universelle. 2012.